L'Institut offre plusieurs cours de 15 heures et 30 heures, en plus du format courant de 45 heures.

Tous les cours de premier cycle sont ouverts aux auditeurs et auditrices libres, i.e. qui ne souhaitent pas suivre un programme universitaire.

Il suffit de s'inscrire au moins deux semaines avant le début du cours et d'acquitter les frais d'inscription et de scolarité.

Pour plus de détails, voir :
• auditeurs et étudiants libres;
• modalités d'inscription.

Brigitte Achard,
bureau des études,
publicité et promotion
(514) 739-3223 poste 323
brigitte.achard@ipastorale.ca

Anne-Marie Truong,
responsable de la comptabilité
(514) 739-3223 poste 322
comptabilite@ipastorale.ca

Laurence Lussier,
secrétaire- réceptionniste
reception@ipastorale.ca

Institut de pastorale
2715, chemin de la Côte Sainte-Catherine, Montréal (Québec), Canada, H3T 1B6

courriel: secretariat@ipastorale.ca

courriel :

secretariat@ipastorale.ca

tél.: (514) 739-3223 #323 télécopieur: (514) 739-1664

webmestre :

Francine Robert

accès à l'Institut de pastorale
2715, chemin de la Côte Sainte-Catherine, Montréal (Québec), Canada, H3T 1B6

comité à la vie étudiante

page d'informations
envoyer un courriel


Qu'est-ce que
l'Institut de pastorale ?


L'Institut de pastorale est le centre universitaire montréalais du Collège universitaire dominicain, fondé en 1900, dont le siège social est à Ottawa.

Depuis près de 800 ans, la tradition spirituelle et intellectuelle des Dominicains se caractérise par la recherche de la vérité, l'exigence, la rigueur et la liberté dans la réflexion, une sensibilité aux contextes culturels et sociaux, le service explicite de l'Évangile et de l'intelligence de la foi.

Depuis 1960, l'Institut de pastorale incarne cette tradition à Montréal, dans les domaines de la vie chrétienne et ecclésiale. Professeurs et étudiants y forment une communauté d'apprentissage et de recherche, dans l'esprit des collèges qui étaient l'unité de base des universités dès leur fondation au Moyen Âge. C'est l'université à taille humaine !

L'Institut vise prioritairement le service pastoral des communautés chrétiennes, l'éducation de la foi et la proposition de l'Évangile dans le monde actuel.

L'Institut de pastorale partage le statut universitaire du Collège dominicain. Les programmes et les diplômes de l'Institut sont reconnus par le Ministère de l'Éducation du Québec.

Plus d'information sur l'énoncé de mission et le statut universitaire de l'Institut.

 

L'histoire de l'Institut de pastorale

1960 - 1978  |  1978 - 1987  |  1987 - 1993  |  1993 - 2000

par Daniel Cadrin, o.p.

4. De 1993 à 2000

Dans le prolongement de Risquer l'avenir, l'Institut de pastorale travaille à ajuster son offre de formation en cohérence avec la situation perçue, les enjeux identifiés et les voies d'avenir. Le contexte socio-religieux est marqué par la crise de la post-modernité et l'émergence d'une quête spirituelle diffuse dont il importe de tenir compte, tant pour la formation des intervenants pastoraux que pour l'offre de ressourcement. Les récents changements affectant la place de la religion à l'école ont aussi un impact sur une partie de notre clientèle. Enfin, des réaménagements pastoraux importants sont en cours dans plusieurs diocèses, engageant l'avenir. 

La clientèle étudiante

Entre 1992 et 1999, le nombre d'étudiants inscrits à un programme de certificat ou de baccalauréat augmente de 69 à 115. La présence majoritaire des étudiants laïques à temps partiel s'accentue, et de nouvelles clientèles apparaissent: nouveaux retraités désireux de s'engager, gens en quête spirituelle, jeunes religieux et religieuses en formation, chrétiens d'autres Églises.

Le programme

Pour donner suite à Risquer l'avenir, le programme accentue la formation sur les communautés chrétiennes, les petits groupes de partage, l'éducation de la foi, la vie spirituelle des laïques, la foi adulte, etc. En catéchèse biblique symbolique, la venue de Claude et Jaqueline Lagarde, quatre fois en cinq ans, attire beaucoup d'intervenants pastoraux. Des sessions de formation intensives ont lieu aussi dans plusieurs commissions scolaires du Québec. 

L'environnement andragogique mis en place en 1990 se poursuit et s'enrichit: ateliers de lecture dirigée et équipe d'intégration et de méthodologie pour les étudiants à temps complet. 

L'équipe

Quatre départs entraînent l'arrivée de nouveaux professeurs: Denis Gagnon, o.p., Sylvie Latreille, Sophie Tremblay. Avec le retour de Bruno Demers et Daniel Cadrin, l'équipe actuelle présente une composition plus diversifiée et équilibrée qu'auparavant: cinq religieux dominicains et cinq laïcs, six hommes et quatre femmes. Le secrétariat reste assuré par Ginette Arsenault, Francine Vinay et Claire Blache. Mais en poste depuis 1976, Ginette quitte l'Institut de pastorale en août 2000, ayant battu tous les records de durée de présence à l'Institut. Son départ en sera ressenti d'autant. Marie-Noëlle Chaumette prend la relève. 

Projets et collaborations

À la demande de deux diocèses, des programmes universitaires hors-campus pour la formation des agents pastoraux sont pris en charge par l'Institut: à Saint-Jérôme de 1994 à 1999, et au diocèse de Gatineau-Hull de 1996 à 2001. Grâce à la collaboration de responsables locaux, l'Institut a pu relever un défi complexe: offrir sur place non seulement des cours mais aussi tous les mécanismes d'environnement andragogique qui sont la marque de sa formation et qui motivaient en partie la demande des deux diocèses. 

Dans la foulée du document Risquer l'avenir, plusieurs interventions sont réalisées dans les diocèses de Montréal, Québec, Amos, Rouyn-Noranda, Timmins, Joliette et Nicolet. Des cours sont donnés dans l'Ouest canadien. Pour poursuivre la réflexion de Risquer l'avenir sur les communautés chrétiennes, l'Institut de pastorale met sur pied une Table de réflexion regroupant des professeurs et des responsables de divers diocèses et organismes. Cette Table travaille sur les questions d'initiation chrétienne et de réaménagements pastoraux. Elle publie une partie de ses réflexions sur ces deux sujets dans la revue L'Église canadienne, en 1996 et à l'automne 2000. Elle continue d'assurer à l'Institut une attention réflexive à ce qui se vit sur le terrain.

Actuellement, trois projets de collaboration sont en marche avec le diocèse de Montréal: avec l'Office de l'Éducation de la foi pour aider à la mise en oeuvre de la priorité diocésaine de l'éducation de la foi des adultes; avec l'Office du Personnel pastoral pour la formation continue des agents pastoraux; et avec la Région de Laval pour la formation d'intervenants pastoraux. 

Depuis 1996, l'Institut de pastorale a une émission à Radio-Ville-Marie, animée par Denis Gagnon. L'équipe de l'Institut publie en août 2000 un numéro de Vie Spirituelle:  « Recommencer : d'une conversion à l'autre ».  D'autres projets de publication sont en cours, individuels et collectifs.  

Point particulier

Comme composante du Collège dominicain, institution dont la charte est ontarienne, l'Institut de pastorale a fait une demande de reconnaissance officielle de son statut universitaire au Ministère de l'éducation du Gouvernement du Québec. Accordée en 1994, cette reconnaissance est reconduite en 1999 sans problème jusqu'en mai 2007 et reste renouvelable. 

L'année universitaire 2000-2001 marquera le 40e anniversaire de l'Institut.

5. Les directeurs de l'Institut de 1960 à 2000

Gilles Bélanger, o.p., 1960-1963
Jacques Tellier, o.p., 1963-1971
Marc Rompré, o.p., 1971-1977
Germain Villemure, intérimaire en 1978
Jean-Claude Breton, o.p., 1978-1984
Emmanuel Lapierre, o.p., 1984-1987
Paul-André Giguère, 1987-1993
Jean-Louis Larochelle, o.p., 1993-1999
Daniel Cadrin, o.p., directeur actuel