L'Institut offre plusieurs cours de 15 heures et 30 heures, en plus du format courant de 45 heures.

Tous les cours de premier cycle sont ouverts aux auditeurs et auditrices libres, i.e. qui ne souhaitent pas suivre un programme universitaire.

Il suffit de s'inscrire au moins deux semaines avant le début du cours et d'acquitter les frais d'inscription et de scolarité.

Pour plus de détails, voir :
• auditeurs et étudiants libres;
• modalités d'inscription.

Brigitte Achard,
bureau des études,
publicité et promotion
(514) 739-3223 poste 323
brigitte.achard@ipastorale.ca

Anne-Marie Truong,
responsable de la comptabilité
(514) 739-3223 poste 322
comptabilite@ipastorale.ca

Laurence Lussier,
secrétaire- réceptionniste
reception@ipastorale.ca

Institut de pastorale
2715, chemin de la Côte Sainte-Catherine, Montréal (Québec), Canada, H3T 1B6

courriel: secretariat@ipastorale.ca

courriel :

secretariat@ipastorale.ca

tél.: (514) 739-3223 #323 télécopieur: (514) 739-1664

webmestre :

Francine Robert

accès à l'Institut de pastorale
2715, chemin de la Côte Sainte-Catherine, Montréal (Québec), Canada, H3T 1B6

comité à la vie étudiante

page d'informations
envoyer un courriel


Qu'est-ce que
l'Institut de pastorale ?


L'Institut de pastorale est le centre universitaire montréalais du Collège universitaire dominicain, fondé en 1900, dont le siège social est à Ottawa.

Depuis près de 800 ans, la tradition spirituelle et intellectuelle des Dominicains se caractérise par la recherche de la vérité, l'exigence, la rigueur et la liberté dans la réflexion, une sensibilité aux contextes culturels et sociaux, le service explicite de l'Évangile et de l'intelligence de la foi.

Depuis 1960, l'Institut de pastorale incarne cette tradition à Montréal, dans les domaines de la vie chrétienne et ecclésiale. Professeurs et étudiants y forment une communauté d'apprentissage et de recherche, dans l'esprit des collèges qui étaient l'unité de base des universités dès leur fondation au Moyen Âge. C'est l'université à taille humaine !

L'Institut vise prioritairement le service pastoral des communautés chrétiennes, l'éducation de la foi et la proposition de l'Évangile dans le monde actuel.

L'Institut de pastorale partage le statut universitaire du Collège dominicain. Les programmes et les diplômes de l'Institut sont reconnus par le Ministère de l'Éducation du Québec.

Plus d'information sur l'énoncé de mission et le statut universitaire de l'Institut.


Collège universitaire dominicain

Le titre de Professeur Émérite décerné à Gaston Raymond, o.p.

Collation des grades, Ottawa, 23 octobre 2011

Allocution du professeur Gaston Raymond, o.p.

S’il y a dans une longue durée d’enseignement de l’assiduité, dotée d’un prix à mon école primaire, il y a aussi une dynamique plus créatrice qu’on reconnaît mieux après coup.

Éclairage de mon parcours par la métaphore biblique de « Signes des Temps » chez Matthieu et Luc, reprise par le concile Vatican II dans Gaudium et Spes ou L’Église dans le monde de ce temps.

Selon Karl Rahner ce fut l’une des trois ou quatre formules ou images les plus significatives du Concile Vatican II, tant dans son inspiration que dans ses démarches. Elle a eu comme impact d’ouvrir la conscience de l’Église à sa dimension historique de dialogue avec le monde, c’est à dire plus que la connaissance de son passé mais comme construction en cours de son univers et de son existence.

Le prochain Synode des évêques qui se tiendra en octobre 2012 aura comme objet La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne, qui est décrit comme l’urgence actuelle d’une nouvelle évangélisation. Benoît XVI nous a déjà averti de la « fin d’une Église de masse » et de l’entrée dans une « nouvelle figure du christianisme ».

Le document préparatoire ou Lineamenta envoyé aux participants nous indique des signes des temps actuels. Les signes des temps sont à la fois des défis, des renoncements et des réponses à des situations.

Un premier est l’attention croissante au spirituel dans notre culture. Il y a même des intellectuels qui nous présentent des « spiritualités athées », Luc Ferry par exemple. Mais c’est dans un contexte ou dans un climat résumé par la formule : « Le spirituel oui  !, la religion non ! ». Il nous faut reconnaître l’inefficacité croissante du recours au « Dieu pris pour acquis » de l’époque de la chrétienté, et la nécessité croissante d’accompagner d’abord la recherche spirituelle en espérant arriver à la question de Dieu.

Notez les deux étapes : Quête spirituelle, puis réponse chrétienne.

Une des conséquences de ce déplacement est la redécouverte de la catéchèse authentique – l’expérience personnelle de la Parole de Dieu pour soi – bien au-delà des informations objectives des théologies et des exégèses. Cette expérience catéchétique doit se vivre à tous les âges de la vie, selon le document épiscopal Jésus Christ, chemin d’humanisation (AEQ, 2004) et pas seulement au stade de l’éveil et de l’initiation.

Un second signe des temps se trouve dans une compréhension approfondie de l’expérience humaine, du « Sujet » en tant que tel, du contenu profond des expériences fondamentales de l’humain. Ce que traduit le projet du prochain synode, en nous invitant à explorer les espaces ou scénarios culturels, sociaux, économiques contemporains comme autant de « parvis des Gentils », à partir desquels nous rejoignons les humains en quête d’authenticité.

En conclusion, les signes des temps sont des défis présents qui demandent à être reconnus et acceptés. Quelques uns y reconnaissent même un « temps de chance pour l’Évangile ».

Gaston Raymond o.p.
23 octobre 2011

Lire la présentation du professeur Gaston Raymond faite par Daniel Cadrin, o.p., directeur de l'Institut de pastorale des Dominicains.

Consulter la page personnelle du Professeur émérite Gaston Raymond, qui donne aussi accès à ses autres textes.