L'Institut offre plusieurs cours de 15 heures et 30 heures, en plus du format courant de 45 heures.

Tous les cours de premier cycle sont ouverts aux auditeurs et auditrices libres, i.e. qui ne souhaitent pas suivre un programme universitaire.

Il suffit de s'inscrire au moins deux semaines avant le début du cours et d'acquitter les frais d'inscription et de scolarité.

Pour plus de détails, voir :
• auditeurs et étudiants libres;
• modalités d'inscription.

Brigitte Achard,
bureau des études,
publicité et promotion
514) 739-3223 poste 323
brigitte.achard@ipastorale.ca

Anne-Marie Truong,
responsable de la comptabilité
(514) 739-3223 poste 322
comptabilite@ipastorale.ca

Laurence Lussier,
secrétaire-réceptionniste
reception@ipastorale.ca

Institut de pastorale
2715, chemin de la Côte Sainte-Catherine, Montréal (Québec), Canada, H3T 1B6

courriel: secretariat@ipastorale.ca

courriel :

secretariat@ipastorale.ca

tél.: (514) 739-3223 #323 télécopieur: (514) 739-1664

webmestre :

Francine Robert

accès à l'Institut de pastorale
2715, chemin de la Côte Sainte-Catherine, Montréal (Québec), Canada, H3T 1B6

comité à la vie étudiante

page d'informations
envoyer un courriel


Qu'est-ce que
l'Institut de pastorale ?

Accès aux pages des auteurs

page de Elaine Champagne

Temps de crise, temps d’espérance ?
Une Église en pleine traversée

Elaine Champagne, dir.

Éditions MédiasPaul, automne 2011, 207 p.

Christianisme et modernité ne font pas bon ménage : voilà qui semble une évidence. Mais s’il s’agissait en fait d’un constat superficiel, trop rapide, inattentif à ce qui se joue dans les profondeurs de la réalité moderne ?

Des théologiens de l’Institut de pastorale des Dominicains de Montréal, reconnu pour son approche innovatrice des questions religieuses, renversent ici les perspectives.

Jean-Louis Larochelle pose un regard historique et sociologique sur notre monde. Le pluralisme, l’individualisme et la soif spirituelle qui y règnent ne sont-ils pas propices à un choix personnel de Jésus Christ ?

Bruno Demers propose une approche philosophique. La laïcité, comme reconnaissance de la valeur intrinsèque des réalités terrestres, ne vient-elle pas valoriser la grande vérité chrétienne selon laquelle c’est l’être humain qui est le lieu originel du sacré ?

Elaine Champagne aborde sur un ton plus spirituel le thème de l’espérance, risque audacieux mais témoignage essentiel des chrétiens. Une espérance qui, de tout temps, a habité et traversé l’épaisseur humaine de l’existence quotidienne, les conditions concrètes de la vie. Comment espérer aujourd’hui ?

Sylvie Latreille examine quant à elle l’Église dans sa nature profonde, au-delà des clichés. Une Église dont le mystère a des résonances étonnantes à l’heure de la surabondance des événements et de l’information.

Pour conclure chacun des chapitres, Francine Robert propose une méditation sous forme de psaume.

En fin de livre, Daniel Cadrin invite à approfondir la lecture, à l'aide de questions qui stimulent la réflexion et l'appropriation, pour soi-même et pour son milieu, des enjeux soulevés par chaque chapitre.

Timothy Radcliffe, o.p., signe la préface du livre.

Éditions mediaspaulLa foi chrétienne est riche d’une longue histoire, nous disent les auteurs
de ce livre revigorant, mais elle n’est pas prisonnière de son passé.
Au contraire, parce qu’elle s’enracine dans le mystère même
de l’amour de Dieu, elle est toujours nouvelle.